Hughes Beaudouin

Bruxelles est devenu un centre de pouvoir et d’influence incontournable.

Au quotidien, je suis pour LCI cette actualité européenne faite de grandes et petites décisions. Je vous propose ici de raconter les coulisses de ce « village européen ». Ses anecdotes, ses méandres, ses intrigues, ses contradictions, ses velléités et aussi parfois ses égarements.

 

Damien Givelet
Audrey Crespo-Mara et JF Rabilloud
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
Hughes Beaudouin


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
Jeudi 7 janvier 4 07 /01 /Jan 15:16

grève fonctionnaires
Il fallait s’y attendre. La Commission européenne n’avait d’autre choix que d’envoyer devant la Cour de Justice  le conseil de l’UE (c’est l’institution qui représente les Etats membres) pour contester sa décision de réduire de moitié l’augmentation de salaire promise aux fonctionnaires européens. A tous points de vue, l’affaire est embarrassante et Barroso, à peine réélu, s’en serait bien passé.  De quoi s’agit-il ? Un accord interinstitutionnel datant du début des années 70 prévoit un mécanisme automatique de réajustement des salaires des fonctionnaires et juges européens, basé sur l’inflation dans 8 Etats membres, représentant 75% du PIB européen. Ce réajustement calculé annuellement par la Commission européenne doit être validé, pour entrer en vigueur, par les Etats membres. Lesquels n’ont aucune marge de manœuvre et aucune possibilité de renégociation.

Problème cette année, alors que toute l’Europe traverse une crise sans précédent, l’augmentation proposée est de 3,7%. Inadmissible pour la plupart des capitales européennes, dont certaines ont dû baisser les salaires de leurs fonctionnaires et d’autres imposer des gels de salaires. Comment expliquer alors aux opinions publiques que les fonctionnaires les mieux payés d’Europe puissent s’octroyer une telle augmentation ? Rappelons que les salaires mensuels de base des 50000 fonctionnaires européens ne sont jamais inférieurs à 2500 euros et que certainsp d’entre eux bénéficient de rémunérations pouvant aller jusqu’à 17000 euros. Hors primes diverses.


Pendant des semaines, les Etats membres ont tenté de trouver une solution. Mais les représentants syndicaux des fonctionnaires européens sont restés inflexibles : pas question de renoncer à ce qui leur est dû. La Commission s’abrite elle derrière l’accord :  si le système de calcul est mauvais, il faut le changer. C’est de la responsabilité des Etats ; Mais en attendant il faut le respecter.

Fin décembre, les 27 ont fini par se mettre d’accord et voter une augmentation de 1,8%, soit la moitié de ce qui était prévu. Un compromis qui n’en a que le nom, car il viole l’accord interinstitutionnel. Gardienne des traités, la Commission européenne n’avait donc d’autre choix que d’envoyer les 27 devant la justice européenne.


Ironie de l’affaire, les juges européens qui vont avoir à trancher cette affaire sont eux-mêmes concernés par le réajustement salarial. Pour mémoire, leur rémunération mensuelle est de 17000 euros. Leur décision ne fait aucun doute, ils rétabliront probablement l’augmentation prévue.

Mais pour les capitales européennes, l’honneur est sauf. Les chefs d’Etat pourront toujours arguer devant leurs opinions publiques qu’ils ont tout fait pour s’opposer à cette mesure mais qu’ils ont dû plier devant le juge européen.  

Cette affaire acadabrantesque pourrait connaître de nouveaux remous dès lundi prochain car les fonctionnaires du Parlement européen, également concernés, exigent maintenant que l’institution parlementaire s’associent à leur plainte. Et menacent de bloquer la semaine prochaine le déroulement des auditions des futurs commissaires européens. Un joli pataquès en perspective….

Par Hughes Beaudouin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés