Piteuse fin de présidence tchèque

Publié le par Hughes Beaudouin

Les Tchèques avaient commencé très fort leur présidence. Gaffes et autres maladresses diplomatiques. Puis ils nous ont fait rire avec la désormais célèbre exposition Entropa. Les sorties contrôlées du président eurosceptique Vaclav Klaus ont aussi donné quelques sueurs froides. Et on a eu droit à la pathétique chute du gouvernement Topolanek et l'arrivée au pouvoir du terne chef du bureau des statistiques. A un mois de la fin de la présidence, changer les titulaires de tous les postes clés et reprendre au pied levé tous les dossiers aussi techniques soient ils n'a pas effrayé le moins du monde nos amis tchèques. A tel point qu'un éminent ministre du gouvernement français me confiait il y a quelques jours "il est temps que ça se termine, je crois qu'on va craquer".

Mais ce n'était pas tout à fait la fin. Il était écrit que les Tchèques devaient finir "en beauté" pour que, vraiment, on se rappelle de leur première présidence européenne. Avant dernière gaffe mercredi dernier, la veille du sommet européen. Le site web de la présidence tchèque invite les internautes à se prononcer pour ou contre la reconduction du président de la Commission. Rien n'est moins scientifique et si peu diplomatique de la part de la présidence censée à tout le moins arrondir les angles. Les résultats ont fait frémir José Manuel Barroso : les internautes ne veulent plus de lui et ce, en trois langues. Le sondage a vite été retiré du site, sans explication, sans commentaire. Mais on imagine fort bien qu'il y a eu des explications de gravure en coulisses.

Dernière performance des autorités tchèques, c'est ce week end lors de la traditionnelle passation de pouvoirs entre les présidences. Une tradition qui ne sert pas à grand chose mais qui permet de symboliser le passage de relais. A l'oeuvre donc, l'équipe du ministre tchèque des affaires européennes et son homologue suédoise qui prend la présidence le 1er juillet. Chaque délégation est à bord d'un bâteau sur la Vltava à Prague, l'une venant à la rencontre de l'autre. Le ministre tchèque porte un fût de bière pils Prazdroj fabriqué spécialement pour l’occasion. L'idée est de le transmettre au chargé d'affaires suédois. Mais les bateaux alentours créent quelques remous aquatiques et les deux embarcations ministérielles tanguent. On imagine déjà les ministres regagner la rive à la nage, un fût de bière sous le bras. Finalement, tant bien que mal, les Tchèques transmettent le fût aux Suédois. Vive l'Europe proche des citoyens ! 
Commentaire savoureux de Stefan Füle, ministre tchèque des affaires européennes : "Nous pensons que pour que la transmission de la présidence à la Suède se fasse de manière fluide et sans choc majeur, nos collègues suédois devraient prendre des forces, au moins dans les jours à venir, en consommant de la bière tchèque ». A déguster sans modération....

Commenter cet article