Hold up sur la présidence de l'Europe

Publié le par Hughes Beaudouin

On savait qu'il serait très difficile pour le président Sarkozy de laisser la présidence de l'Europe aux Tchèques. Preuve nous en a été donné ce lundi. Le président est en visite au Proche-Orient pour tenter de négocier un cessez le feu entre Israéliens et le Hamas. Dans le même temps, une mission officielle européenne menée par la présidence tchèque est également sur place, pour négocier la même chose. A Bruxelles, on s'étonne et certains s'agacent de la tentative française de préempter la nouvelle présidence tchèque. Cela s'est vu très clairement lors de la conférence de presse à Ramallah. Aux côtés du président Abbas, c'est Nicolas Sarkozy qui mène le jeu, au nom de l'Europe. En retrait, se tiennent le Haut Représentant Javier Solana et la Commissaire européenne aux relations extérieures. Les Tchèques sont là, muets.... Pour des questions de protocole, ils ont dû laisser le président français s'exprimer en lieu et place de la présidence européenne... C'est tout gagné pour le président français mais pas très fair play. D'autant que dans la délégation européenne, il y avait Bernard Kouchner. Cette présence avait été souhaitée par les Tchèques pour assurer une continuité entre leur présidence et celle des Français... A quand le prochain épisode ?

Commenter cet article