Tout sauf Barroso?

Publié le par Hughes Beaudouin

Les affaires semblent faites, le président Barroso va fort probablement se succéder à lui même. Fort du soutien de Nicolas Sarkozy et de quelques autres chefs d'Etat, membres du Directoire-qui-veut-pas-dire-son-nom, le président de la Commission est suffisamment sûr de ses chances pour se déclarer candidat à sa propre succession. Il l'a de nouveau confirmé récemment sur l'antenne de LCI. Oui mais voilà, le bilan est bien terne. Certes, ce polyglotte est malin, il sait happer l'opportunité médiatique pour montrer que l'exécutif européen est au plus près des préoccupations des citoyens. Mais c'est aussi l'homme des trois "non", français, néerlandais et irlandais. L'homme qui en pleine crise financière ne la voyait toujours pas, l'homme qui a soutenu la guerre en Irak et qui n'a toujours pas exprimé de mea culpa. L'homme qui est très critiqué par beaucoup de ses commissaires pour n'avoir pas su défendre l'intérêt général de l'Europe face à des Etats membres très jaloux de leurs prérogatives. La liste est longue.. on s'arrêtera là. Le débat est lancé sur sa succession. Les droites européennes ont de fortes chances d'emporter les prochaines élections européennes. Mais qui sait? Au vu de la conjoncture économique, un retournement de l'opinion publique est toujours possible. Mais les socialistes européens ne semblent pas prêts à assurer la relève, ils ont même du bout des lèvres accepté récemment l'idée que Barroso puisse se succéder à lui même. Il faut dire que Jean-Emmanuel, ainsi que l'appelait Jacques Chirac, leur ôte une sale épine du pied. Car les socialistes européens sont bien en mal de choisir un candidat parmi eux. Quelle ligne choisir? Celle des travaillistes britanniques, des socialistes espagnols, des socio-démocrates allemands ou pire encore celle des socialistes français dont on ne connait pas la ligne d'ailleurs ? Finalement Barroso les arrange bien.
Alors dans ce débat qui n'en est pas un, apparait la fameuse pétition "Tout sauf Barroso" lancé par quelques citoyens européens. Allez jeter un coup d'oeil, l'intention a le mérite d'être clair.
Et voici pour conclure, trois anecdotes qui en disent long finalement sur le soutien dont semble bénéficier le président Barroso. Un haut responsable politique français, interrogé récemment sur les raisons du soutien français à Barroso, répondait ceci : "Si vous avez  mieux, dites le nous, nous on cherche". Et un diplomate français très écouté à l'Elysée d'expliquer : "la principale qualité du Président Barroso est d'avoir cet immense talent de pouvoir dire à ses interlocuteurs ce qu'ils ont envie d'entendre, et ce dans leur propre langue"... Allez encore une pour la route. Un autre diplomate français : "La seule chose que la Commission ai fait de bien ces derniers mois est d'éviter de s'opposer au plan de sauvetage des banques". Avec des amis comme ça.. CQFD

Commenter cet article