Un 18 Brumaire concerté?

Publié le par Hughes Beaudouin

On pensait que Nicolas Sarkozy avait, comme ça, sorti de son chapeau cette idée qu'il faudrait prolonger la présidence française au delà du 31 décembre 2008... Cette proposition a beaucoup surpris, à commencer par les Allemands. Elle a parfois fait rire, souvent agacé. Les Tchèques qui doivent prendre la présidence le 1er janvier 2009 n'ont pas du tout apprécié. L'analyse du président est simple, et finalement partagé par beaucoup. En pleine crise, l'Eurogroupe qui réunit 15 et bientôt 16 Etats membres, auquel on a associé le Royaume Uni a montré son efficacité et il faut donc continuer sur cette lancée. Au 1er janvier, la République tchèque, non membre de l'euro, avec un président pour le moins eurosceptique et une majorité parlementaire très instable, devrait prendre la présidence. Lui succédera la Suède, toujours très discrète. "Dites moi la dernière fois où la Suède a proposé quelque chose d'innovant" demande un diplomate français... Quelques jours après la sortie surprenante du président Sarkozy, une fois les esprits reposés, on reconnait à la Commission que cette idée a été discutée avec l'exécutif européen. Les Allemands aussi avaient été informés. Voilà deux ans que Nicolas Sarkozy veut une véritable gouvernance économique de l'Europe. Il pense être prêt d'y arriver... Les semaines qui viennent vont être passionnantes.

Commenter cet article